Quoi de plus évident pour un premier article, que de venir définir le rôle de la doula… selon moi. Les missions d’une doula peuvent être tellement vastes, selon ses spécificités, selon le public avec lequel elle décide de travailler (périnatal, fin de vie…) et du coup je pense que toutes les doulas pourraient écrire un tel article et tous ces articles seraient différents. Car ils parlent de nos convictions intimes, des raisons pour lesquelles on choisit cette voie à un moment donné de notre vie… Ca parle de nous, de notre vision, de ce que l’on imagine pour soi et pour les personnes que l’on souhaite accompagner ! Dans cet article, je pourrais simplement m’en tenir à vous lister les “missions” de la doula selon moi… 

Je commencerais d’abord par vous dire que la doula n’est pas une sage-femme. Qu’à ce titre, elle ne réalise pas d’acte ni de suivi médical sur la future ou jeune maman. Elle soutient le travail de la sage-femme : toutes deux sont complémentaires! La doula accompagne et soutient affectivement, émotionnellement, psychologiquement la femme / le couple / la famille dans la période périnatale allant de la pré-conception au post-natal étendu (3 ans de l’enfant). Certaines doulas se spécialisent sur l’accompagnement en fin de Vie. De manière générale, on peut dire que les doulas accompagnent tous les grands passages de la Vie, les grandes étapes, et elles soutiennent ces processus pour les rendre plus doux.

Je pourrais aussi vous dire à quel point la doula accompagne les couples dans le processus du “naitre parents”. Partant de leurs questionnements, elle peut aider à la rédaction du projet de naissance, aborder les différentes options qui s’offrent à eux pour vivre ce grand passage qu’est la naissance de leur enfant (différents lieux qui existent, actes médicaux, physiologie de l’accouchement, les besoins de la femme qui enfante, ses inquiétudes et de tout ce qui pourrait venir perturber ce processus naturel!) mais aussi parler du post-natal, de toute sa dimension affective et psychologique ou encore des capacités du couple à prendre soin de leur enfant, de celles du père à accompagner et soutenir sa compagne dans ce processus intense ! 

Je vous expliquerais aussi très certainement que la doula (et c’est propre à chacune!) peut être présente en pré-natal, à l’accouchement (ou non) et en post-natal selon ses spécificités. En pré-natal, elle accompagne la femme / le couple dans la reconnexion à leurs instincts et leur capacité naturelle à mettre cet enfant au monde. Elle entend les doutes et les peurs, elle est là pour rassurer les futurs parents. Elle peut aussi être présente auprès des parents au moment de l’accouchement, en complément de la sage-femme ou de l’équipe médicale. Dans ces cas là, elle veille à ce que les besoins de la femme qui accouche soient respectés et soutient le processus grâce à sa simple présence. Elle connaît les phases clés d’un accouchement et adapte son soutien et sa présence auprès du couple en fonction du déroulement, de de ce qu’elle observe ou ressent. En post-natal, la doula peut revenir sur le déroulement de l’accouchement avec le couple selon le besoin. Elle apporte un soutien à la jeune maman, des transmissions pour accompagner le couple dans son nouveau rôle. Elle prend soin de la nouvelle mère pour favoriser une guérison complète, rapide et profonde, par des soins et une cuisine spécifiques. 

Enfin, je vous spécifierais que la doula n’ayant pas de vocation d’accompagnement médical, ses prestations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale… Cependant, les chiffres sont là : avoir une doula permet notamment de réduire la durée du travail, le risque de césarienne et la médicalisation de la naissance (péridurale, forceps). En post-natal, sa présence permet aux parents d’être plus sereins entre eux, plus confiants avec leur bébé, et à tous de commencer du mieux possible dans la vie, ensemble !

À ce titre, je vous proposerais probablement une petite conclusion du genre : “Alors, investir pour son bien-être au cours de cette période… bonne ou mauvaise idée ? On en parle très vite dans un prochain article ! ☺” (Et ce serait vrai car je projette déjà de faire un article à ce sujet !) 

MAIS… 

Si je veux être profondément entière, authentique et honnête avec moi-même et avec vous, cet article qui parle du rôle des doulas ne peut se limiter à cela. Alors je poursuivrais avec ceci : 

Lorsque que je commençais tout juste mon cheminement vers le métier de doula, une femme sage (Séverine, si tu passes par là…) a nommé ce métier comme étant celui “d’accoucheuse d’âmes”. Et ça a vibré fort en moi! Que j’aime cette image et qu’est ce qu’elle résonne dans mon coeur! Aujourd’hui, je suis plus que jamais convaincue que les femmes accouchent sans que personne ne “les accouche” ou mieux encore, que les bébés ont “la force et la sagesse de naître” (poke Karine la Quantik Mama). Alors, la femme-canal ne fait plus qu’accompagner et soutenir ce processus. Mais… La doula – accoucheuse d’âmes – ne fait à ce stade pas “accoucher” la mère de son bébé. Elle permet en fait à la mère d’accoucher d’elle même, de son être profond, de sa féminité toute entière, dans la puissance, la détermination et la douceur !

Alors si je devais aujourd’hui définir mon métier dans son entièreté, ce métier de cœur qui s’est imposé à moi, je vous dirais ceci. Mon rôle est de prendre soin des futures et jeunes mamans, des futurs et jeunes parents en pré et post-natal pour qu’eux-mêmes puissent prendre soin de leurs enfants et qu’ils soient guidés par l’amour et le respect au quotidien; qu’ils puissent enfin découvrir une parentalité instinctive, puissante, épanouissante, en pleine conscience. 

La doula n’est pas indispensable… c’est une certitude. Mais avoir quelqu’un à ses côtés pour ce passage si bouleversant du devenir mère est une chance, un réel atout, la possibilité de se sentir comprise et entendue dans la globalité de notre être, c’est un accompagnement qui peut changer une vie! Et parce que l’apport de la Doula est global, holistique, j’avais envie de faire le rapprochement avec la roue de médecine et ses 4 éléments (feu, eau, terre, air). Car enfin, la doula est multiple quand elle accompagne et soutient celles qui enfantent l’humanité ! 

La Doula est Feu ! 

Ce feu, c’est la créativité qui naît quand on porte la Vie, c’est la force et la détermination dont les mères qui enfantent font preuve au moment de l’accouchement. C’est le courage de chaque mère, le don de soi, envers et contre tout, pour donner le meilleur à son tout petit. La maternité allume un feu dans le coeur d’une femme… et c’est mon rôle en tant que doula d’entretenir ce feu là, telle une vestale. 

Le feu c’est aussi quand la mère tourbillonne, assaillie par les légendaires “ce serait mieux” et “tu devrais” alors qu’elle est encore dans son mois d’or et qu’elle ne doit absolument rien si ce n’est consacrer tout son temps à prendre soin d’elle-même et de son nouveau-né. Ce feu là, cette colère, la doula la connaît, la doula l’apaise. 

La Doula est Eau !

La doula est eau quand elle écoute patiemment, quand elle rassure, quand elle a confiance et le coeur ouvert grand comme le monde. La doula soutient l’allaitement, elle a confiance dans les capacités de la mère à enfanter puis à allaiter son enfant et à subvenir ainsi à tous ses besoins. La doula écoute les confidences de la mère qui vient de se fragmenter et d’enfanter le monde! Elle n’assèche pas la rivière qui s’écoule des yeux de la mère mais elle soutient son flow et encourage la rivière à couler car elle sait que la rivière qui coule guérit les blessures, les non dits et les sensations de “j’aurais pu faire mieux”… Ainsi la mère se nettoie de ses culpabilités, de ses doutes et de ses peurs, pour laisser place à la femme puissante en elle, celle qui est terrée au fond d’elle depuis toujours et qui ne demande qu’à se lever et s’exprimer !

La Doula est Terre ! 

Tout est juste, y compris quand le chemin est chaotique et ne ressemble pas à celui qui était prévu. Alors dans ces moments, la doula est terre, arbre, feuilles et fleurs. Elle permet aux femmes et aux mères de se reconnecter à l’essentiel, de voir l’autre versant et d’injecter du positif en toute chose. La doula parle aux mères de leur intuition, de leur capacité naturelle à enfanter et à prendre soin de leur tout petit. La doula crée des cercles et rituels qui ancrent dans la réalité, dans le moment présent et nous relient à la sagesse ancestrale… La doula encourage et apaise comme la Terre, elle permet de transcender les peurs, les regrets, les difficultés afin d’accepter pleinement ce qui est et d’avancer avec confiance sur le chemin de la Vie ! 

La Doula est Air ! 

Quand le mental de la femme enceinte ou jeune maman s’emballe, la doula sait comment l’apaiser et redonner confiance. Elle a ses qualités propres, son empathie, sa confiance naturelle mais elle dispose aussi de quelques outils essentiels dans sa besace! En post-partum, dans cette période où la femme est très “air” – vata en ayurveda – la doula sait quoi faire et quels soins proposer pour ancrer la femme sur terre, dans sa réalité de jeune maman et dans la connection à son bébé ! 

______________________________________

Chaque graine qui rencontre la terre, l’eau et ressent la chaleur du feu soleil se met à germer, à croître pour percer la croûte terrestre et aller à la rencontre du dehors. Elle perce puis pousse et grandit. Elle fait des feuilles, renforce sa tige, fleurit et s’épanouit alors. Elle est soumise aux conditions de son environnement : à la pluie parfois, au doux soleil d’autres fois. Elle aime le vent qui caresse ses feuilles et la fait danser. Elle a parfois peur de la tempête et du tonnerre qui gronde… mais surtout, elle sait qu’après la pluie, le soleil revient toujours. Elle a confiance dans le processus et dans le fait que chaque Elément soutient, encourage et nourrit ce dernier. Ainsi, la doula supporte la femme qui enfante, qui naît et qui devient.

Finalement, voilà ce que je dirais réellement au sujet des doulas. La doula est une passeuse, une tisseuse, une gardienne de sagesses ancestrales. Elle est accueil, elle est soutien, elle est transmission, elle est douceur. Elle est la grand-mère, la mère, la soeur. Elle est là pour transmettre ce que vos lignées vous diraient probablement si quelques 5 à 10 générations en arrière on ne s’était pas déconnectés dans notre rapport à la Terre et au vivant. Certes, en tant que Doula, mon envie est de prendre soin de celles qui enfantent là maintenant… c’est une évidence! Mais ma Mission est beaucoup plus vaste que cela ! La Doula sème, sème et essaime car il est grand temps de nous reconnecter au Vivant pour que dans 5 ou 10 générations, cela soit à nouveau parfaitement évident pour nos arrières petits-enfants ! 

Texte  : Andréa Malterre – Centaurea Doula // Photo : Bérénice Banhart

Texte et photos non libres de droits.

Un article qui décrit magnifiquement bien le rôle et l’importance des doulas réalisé par Karine alias Quantik Mama  :

Le monde a besoin des doulas

Autres articles

Elixir de pommier sauvage

Elixir de pommier sauvage

 « 𝘖𝘴𝘦𝘳 𝘦𝘵 𝘦𝘯𝘤𝘰𝘶𝘳𝘢𝘨𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦𝘴 à 𝘰𝘴𝘦𝘳 à 𝘭𝘦𝘶𝘳 𝘵𝘰𝘶𝘳, 𝘪𝘯𝘴𝘱𝘪𝘳𝘢𝘯𝘵 𝘦𝘵 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘳𝘪𝘣𝘶𝘢𝘯𝘵 𝘢𝘪𝘯𝘴𝘪 à 𝘭’𝘢𝘳𝘵 𝘥𝘦 𝘷𝘪𝘷𝘳𝘦. » Printemps de l’éveil Cette première période esquisse un nouveau cycle, la vie qui reprend, et avec elle notre initiation à l’art de se relier avec la nature. Nous...

Photographie médecine : qu’est-ce que c’est ?

Photographie médecine : qu’est-ce que c’est ?

Le 17 juillet 2018, ma fille-guide avait 7 mois. On venait avec mon conjoint de faire quelques photos pour immortaliser mon allaitement et ça a fait tilt dans ma tête. Je me suis dit : et si on faisait des shootings comme ça, en pleine nature, mais à plusieurs femmes...