fbpx

Lundi 24 août – matin : une contraction au réveil puis plus rien, je ne me fais aucun souci car pour moi bébé est prévu début septembre ! Je me dis juste que ça commence sûrement à se mettre en place… J’ai rdv avec une famille (amis) pour faire des photos en nature puis on a prévu un pique-nique ensemble avec ma famille et la leur, et je maintiens. C’est une belle journée, il fait beau. Durant la séance je n’ai pas vraiment eu de contraction, mais une ou deux au moment du pique-nique. No stress car c’est complètement anarchique / non régulier et elles sont éloignées les unes des autres (plus d’1h30 entre deux).

Vers 15h : on reprend la route pour rentrer. Notre fille s’endort en voiture, mon conjoint nous dépose à la maison et part aider mon père pour un bricolage. 15-17h : pas vraiment de contractions ou peut être une, je suis fatiguée mais je ne fais pas de sieste pour avancer sur des traitements de photos tandis que ma première dort.

Vers 17h30 /18h : mon conjoint revient et on part faire des courses pour acheter ce qu’il nous faut pour l’ANA + tout un tas de fruits / légumes / super aliments que je veux manger / cuisiner / préparer en pré-natal pour me booster et en prévision du post-natal… En repartant du supermarché vers 19h30, j’ai une contraction plus forte. On rentre.

20h : j’ai des contractions qui se régularisent, je décide qu’il est temps d’offrir à notre fille sa boîte de grande soeur. Je prends ainsi un moment avec elle pour la découvrir pendant que mon conjoint nous prépare un repas. Je suis sur le ballon, je gère les contractions tranquillement. On regarde ensemble le contenu de la boite et il y a notamment un petit appareil photo compact qu’elle repère et dont elle s’empare immédiatement. Les seules photos de mon accouchement que l’on a sont celles faite par ma fille pendant ce temps la ! De chouettes souvenirs même si les photos sont parfois floues! 😅

21h : mes contractions se régularisent et se rapprochent. On est sur des contractions d’1min toutes les 7 min. Ca se gère pas trop mal sur le ballon.

21h30 : on range le salon et on met un coup de ménage car visiblement c’est pour cette nuit… 😅 #mieuxvauttardquejamais

Vers 22h : je dis à mon conjoint que je me mettrait bien dans un bain pour voir si c’est du “faux travail” Et voir si cela ralentit ou stoppe les contractions… Ma fille vient dans le bain avec moi un petit moment puis rapidement elle sort et mon conjoint la prépare pour le dodo. Ils partent pour l’habituelle balade d’endormissement (elle ne s’endort qu’en porte bébé ou au sein…). Pendant ce temps, je continue de gérer les contractions dans le bain. Je suis bien, dans le noir avec juste la lueur rouge / rose de la lampe de sel.

22h30 : ils sont sortis, la maison est tellement calme d’un coup… Les contractions continuent, j’ai encore un petit doute, car je les trouve certes intenses mais largement gérables ! Je ne réalise pas encore vraiment que ça va être pour cette nuit tant j’avais imaginé qu’il naîtrait en septembre ! Je sors du bain car je n’avais pas installé mon petit autel d’accouchement avec les déesses réalisées lors de mon Blessing Way. 😅😅😅 Je l’installe en même temps que je continue de gérer les contractions.

22h45 : j’ai mon amie Marion au téléphone, on parle un peu, elle me soutient. Je continue ma petite déco et on en rigole; elle me dit “Meuf t’es en train d’accoucher et t’es en train de refaire la déco la 🤣🤣🤣” Ouais mais en même temps Je voulais mon petit autel et mes petites déesses près de moi !! 🧡 on parle, je savoure le calme de notre maison. Je fais une pause toutes les 4/5 min pour gérer les contractions. C’est intense mais ça va. Je me souviens que je lui dis “oh je sais pas si c’est du vrai travail, je trouve qu’elles sont plus que gérables !”. Pendant l’appel, mon conjoint rentre pour coucher notre fille qui s’était endormie. Elle se réveille aussitôt. (Qui a dit que les aînés se mettaient en veille pendant les accouchements ? 😰😫) Il tente un réendormissement ici dans le lit mais doit se résoudre à repartir, en voiture cette fois pour essayer d’aller plus vite. Vers 23h15 je raccroche en disant à mon amie que je vais essayer de retourner dans le bain pour gérer les contractions et être pleinement avec mon bébé. “Peut être que c’est pour cette nuit finalement ? 😱”

23h23 : (facile a se souvenir…moi et les heures miroir 😅) Avant de retourner dans le bain, je préviens les femmes qui étaient présentes a mon Blessing Way pour qu’elles allument leurs bougies et qu’elles soient avec moi en pensée 🧡 je leur dit ” C’est pas encore hyper intense mais je me suis dit que vous le dire à 3h du mat serait pas super utile”

 

Vers 23h30 : je retourne dans le bain et je gère les contractions vague après vague, 🌊🌊🌊🌊 je n’ai plus de téléphone, je ne sais plus les heures, je ne cherche plus a savoir ni de combien elles sont écartées ni combien de temps elles durent. Je suis dans le bain, rempli a ras bord et chaque fois qu’une contraction vient j’ouvre l’eau avec mon pied, je laisse couler l’eau très chaude sur mon bas ventre le temps de la contraction et j’arrête dès qu’elle s’en va. L’eau chaude me fait un bien fou. Je somnole entre les contractions. Ce temps de repos est tellement salvateur !

Je n’ai aucune idée de l’heure exacte mais je pense que mon conjoint revient vers minuit. Il vient dans la salle de bains et il me semble que là, les contractions commencent à être difficilement gérables. Je me souviens m’être dit “Ah non mais si ça doit encore durer comme ça pendant des heures on va être obligés d’aller à la mat!” #phasededésespérancetmtc. Il me caresse les cheveux et m’encourage. Ça fait du bien 🧡 Il me dit que la puce dort, propose de la couvrir et la laisser dans la voiture pour ne pas risquer un énième réveil, j’approuve car je pense que bébé arrive. Il fait ça, met son téléphone en mode babyphone et revient vers moi. Je me sens libre de vocaliser sans avoir peur de la réveiller. Il est là pendant quelques contractions, il installe le matelas de fortune au salon entre deux contractions puis d’un coup je sens la poche des eaux exploser littéralement et se vider dans le bain, je l’appelle (lui crie😅) de venir. Il vient. Accoucher dans l’eau c’était pas du tout le plan : on avait nettoyé la baignoire vite fait mais pas de fond en comble… Alors je dis qu’il faut que je sorte (en me fiant à mon premier accouchement, je pense avoir encore vraiment du temps…). Il dit qu’il faut que je sorte et qu’on aille au salon… Mais les spasmes de poussée sont immédiats, je lui dit “Ah Ben en fait non ça va pas être possible d’aller jusque là bas, je reste dans le bain! Un premier spasme : je me tourne sur le côté et je mets ma jambe sur le bord de la baignoire pour me soulager et pour ne pas risquer d’écraser bébé à sa sortie. Un second, la tête couronne. Un troisième la tête est sortie. Je mets ma main : Wahou il ou elle a beaucoup de cheveux notre bébé ! 😍 Mini pause, je sens la rotation. Quatrième spasme, le corps est dehors. À ce moment la j’entends la voix de Karine : “Les bébés ont la force et la sagesse de naître.” C’est précisément ce que j’ai ressenti : je n’ai pas l’impression d’avoir poussé mais qu’il est né en poussant depuis l’intérieur ! Cette sensation était incroyable ! 😍 Il est né à 00h40 le 25 août 2020 ! Mon chéri réceptionne notre bébé (à l’instinct car on était quasiment dans le noir !), dénoue machinalement le tour de cordon qu’il avait autour du cou et le sort de l’eau pour le poser sur moi 😍😍😍✊✊✊🥰🥰🥰🥰🥰 oh mon bébé 😍😍😍😍😍 il respire, pousse un petit cri et ne semble même pas du tout encombré : il a l’air d’aller super bien ! On découvre que c’est un petit garçon et tout émus on le regarde les yeux pleins de larmes et d’amour à la petite lueur de la lampe de sel. Mon chéri met une serviette sur son dos pour le couvrir et je lui demande tout de suite de regarder avec la torche de son téléphone si il y a du sang dans la baignoire. Rien. Bon signe, ouf ! On profite un peu, on attérit en douceur… Et après une dizaine de minutes, je dis à chéri que justement pour la naissance du placenta et checker les histoires d’hémorragie, faut que je sorte. Je me lève avec bébé dans les bras, cordon non clampé / coupé car on veut faire un bébé Lotus. Je sors de l’eau, il me met une serviette sur le dos et on va au salon. Je m’allonge sur la zone prévue pour l’accouchement sur une alèse jetable pour pouvoir mesurer si trop de sang s’écoule.

1h07 : Bébé tète, chéri prévient les filles de la naissance via la conversation Blessing Way. Je sens deux à trois épisodes de contractions qui reprennent, je lui dis que je pense que c’est le moment de faire naître le placenta. Je m’accroupis au dessus d’une bassine, en une contraction le placenta est dehors. on le regarde et on se dit évidemment qu’il est entier, on ne peut pas avoir de doute. Je m’allonge à nouveau sur l’alèse, un peu de sang s’écoule mais c’est minime, nous voilà rassurés. On déplace un peu le tapis sur lequel je suis avec bébé ainsi que le radiateur d’appoint pour que chéri puisse installer les matelas qui vont nous servir de grand lit familial et faire le lit. Une fois fait on se glisse sous les draps et on profite un moment tous les trois puis chéri est parti chercher notre grande, celle-ci s’est réveillée et a été émerveillée de voir le bébé !

De mon côté,moins d’une heure après la naissance je peux m’asseoir sans aucun souci, aller aux toilettes sans une douleur, sans un picotement, rien. VIVE L’ANA 😍🙏🏻🧡 Je passerai sur la suite (le réendormissement de notre grande qui a nécessité à nouveau un tour en voiture par papa 😓 tandis que je profitais de bébé au coeur de notre foyer… 🥰)

Quelle Joie!!!…. 😍😍😍😍😍🥰🥰🧡🧡🧡🧡 Mais quelle vitesse l’arrivée de ce bébé ! Une semaine plus tard, je n’arrive toujours pas à y croire. On a vécu une naissance si douce, et sans modifier notre rythme les jours suivants que je n’ai pas l’impression d’avoir accouché ! Je n’ai aucune déchirure, ni éraillure, pas un picottement en allant aux toilettes, même physiquement j’ai pas l’impression d’avoir accouché tellement je me sens bien (si ce n’est que je n’ai plus mon gros ventre et mon bassin que je sens un peu “flottant” 😅)!

PS : La naissance dans l’eau n’était pas du tout un souhait. Pour la première (née en maternité, en salle nature), j’avais experimenté la baignoire mais elle etait trop grande, je n’étais ni calée à la tête ni calée aux pieds, je n’arrivais pas du tout à gérer les contractions dedans, c’était horrible. Du coup, j’avais vraiment pas dans l’idée que l’eau serait mon élément pour cette deuxième naissance.. et finalement si ! Il faut croire que les vouivres de la cascade me soutenaient dans cet enfantement ! 🐍🐳🌊🌊🌊💧💦

Mercredi 26 août : première tentative (échec) de déclaration…

Vendredi 27 août : visite de la sage-femme pour réalisation certificat de naissance… puis déclaration faite en mairie, notre petit Gabriel est enregistré 🥳 (j’en parle en détails un peu plus bas!)

Mercredi 2 septembre (matin) : son placenta frère s’est (enfin!) décroché le matin de son 9ème jour ! Ça me paraît être hyper long pour un Lotus (je lis plus souvent 3-5 jours…). Je crois que Gabriel avait vraiment envie de nous poser autour de lui (car on n’a pas arrêté de l’été! Encore une semaine avant d’accoucher j’animais une retraite dans la Drôme !) et comme l’a si joliment dit ma belle amie doula Mélanie, maman colibri : “C’est une belle leçon le placenta Lotus : ça nous enseigne avec poésie que chaque moment vient quand il est prêt. ❤️” . À nous la grande aventure de la vie à présent : on tisse et on découvre le co-allaitement ! Go. 💪🏻💪🏻💪🏻

Point suivi médical

Pour ma première j’ai été diagnostiquée diabète gestationnel à 0.02 au dessus de la norme. Ça m’a littéralement pourri la fin de m’a grossesse, me privant de beaucoup d’aliments qui auraient été bons pour mon corps et pour mon moral et m’exposant à un suivi ++ sur la toute fin de grossesse et les mots tous pourris d’un Gynéco qui ose dire à 8 mois et demi à une femme que si elle refuse le déclenchement elle va tuer son bébé. Non seulement je n’ai pas tué ma fille mais en plus celle ci est née en déclenchant elle même, à 41SA+5jours. Bref. Pour cette grossesse, je n’avais pas envie de faire de suivi médical. Mais je savais depuis un certain temps (avant d’être enceinte) que je voulais un ANA. Mon conjoint était d’accord, à condition que l’on fasse les echos afin d’être sûrs que tout allait bien (ou si nous allions avoir un enfant différent, le savoir d’avance.) C’était mon point de compromis, j’ai accepté. J’ai fait un rdv médical dans le 3eme mois de grossesse pour la Déclaration de grossesse et la première écho (T1)… Et… c’est tout ! Le Covid est venu me soutenir dans mon souhait initial et j’ai décidé qu’il était hors de question de risquer d’aller chopper le Covid où que ce soit, pour un suivi dont je ne voulais pas à la base de toute façon (mon conjoint était complètement d’accord sur ce point et répétait à qui voulait l’entendre que je sentais bébé bouger…donc à quoi serviraient les échos ? – chose que j’ai dit tout le long de ma grossesse haha). Du coup, de notre plein choix, en décidant de se faire confiance et de faire confiance à notre bébé : pas de suivis mensuels, pas de prises de sang, pas d’écho T2 ni T3, pas de tests de glucose, RIEN. J’ai vécu cette grossesse full intuition (+ libre de manger de la glace au café🥳🥳🥳) et qu’est ce que c’était bon 😍😍😍🥰🧡🙏🏻

Point déclaration de naissance

Suite à la naissance de Gabriel dans la nuit du 24 au 25 août, mon conjoint a fait une tentative de déclaration à la mairie de notre village le 26. On avait tout préparé : certificat d’accouchement (déclaration sur l’honneur faite par le papa), doc avec les infos concernant chacun des parents, justif de domicile, nos deux cartes d’identité, le livret de famille…). Refus de la mairie au motif qu’il manque un certificat constatant la naissance de la part d’un pro de santé (médecin ou sf). Visiblement c’est pas un souci de bonne ou mauvaise volonté de la part de l’agent d’État civil c’est inscrit dans la procédure informatique et bloquant au moment de la déclaration si on ne l’a pas car eux doivent scanner chaque doc… Bref. En contact avec une sf qui reprend les AAD sur la région, je la contacte au pied levé pour voir si elle peut passer nous voir et nous faire ce certificat. Elle accepte et passe le lendemain. Ouf. Tout va bien, elle connaît le bébé Lotus mais n’en n’a jamais vu en vrai, c’est l’occasion ! Elle est impressionnée de voir le cordon aussi sec aussi vite suite à la naissance ! Hormis ça on discute un peu et elle nous fait le certificat. Elle ajoute (je le dis pour celles qui auraient des difficultés à trouver un pro de santé qui voudrait bien leur faire ce certificat) que si on veut vraiment aller au bout de la démarche militante, on peut refaire notre courrier avec dans l’objet une mention du style “fait en deux exemplaires dont un est transmis au procureur de la République”. Elle confirme que à la base notre déclaration sur l’honneur faite par le papa devrait suffire et qu’ils n’ont pas le droit de refuser. Envoyer le courrier au procureur de la République serait un moyen de faire pression pour que l’enfant soit déclaré sans devoir faire faire de certificat de naissance par un pro de santé… Mais il se peut que ce “moyen de pression” ne fonctionne pas, c’est une astuce mais ça se gère au cas par cas (dans chaque mairie et avec chaque personnel de mairie…); dans ce cas le certificat par pro de santé sera nécessaire. Dans tous les cas, personnellement je vous invite à passer par une sf libérale pour le faire ou un médecin que vous connaissez bien, afin d’éviter les circuits hôpital et PMI.

 

Et toi, tu avais déjà entendu parler d’ANA ? tu as vécu une naissance libre ou un accouchement à domicile ? Ou bien cela te donne envie d’expérimenter une grossesse et/ou une naissance plus libre ?

Raconte moi tout !

Texte : Andréa Malterre – Photos : Olga Palet (couverture), Ghérard Christon et Andréa Malterre

Texte et photos non libres de droits.